Approches complémentaires

Dialogue

Un travail sur la place des émotions à partir des travaux d'Antonio Damasio (L'erreur de Descartes,1995 - Spinoza avait raison,2003) et de Bernard Sensfelder (Vaincre peur et culpabilité grâce à l'autohypnose et aux neurosciences,2017 - Votre corps en sait plus que votre cerveau : du lâcher-prise à l'eïnothérapie,2019 ).

Cette approche permet de comprendre comment les émotions influencent la pensée et les prises de décisions et permet de relire son histoire de vie et d'analyser son vécu avec une paire de lunettes apaisante.

Un travail sur les héritages familiaux (les fameuses "valises" léguées par notre entourage) à partir de la réalisation de l'arbre généalogique.

Tous les éléments d'analyse sont réintégrés dans d'autres approches de manière à incorporer les changements en profondeur.

 

Méditation

Sans but, sans objet. Être présent, tout simplement.

Il s'agit de rester attentif à sa posture instant après instant, sans s'attacher à rien d'autre.

La proposition semble déconcertante de facilité, pourtant c'est toute notre vie qui se joue et se re-joue dans l'immobilité et le silence. Face à soi, en présence des autres, se laisser traverser par tout ce qui arrive.

Les horaires et les jours varient. Les méditations se déroulent en petits groupes.

 

Vibrations

La matière aussi est aussi vibration. Il s'agit alors de remettre en mouvements les blocages, de se réajuster et de sonner juste. Gong, carillons, bols tibétains et tambour participent aux sensations intérieures en traversant le corps. Ils dépassent le mental pour dialoguer avec notre inconscient et tous les aspects de notre existence.

Les vibrations en traversant le corps l'informe des dissonnances présentes et lui donne l'occasion de se réaligner tout en conservant sa mobilité et sa souplesse. Elles modifient les cheminements ordinaires de la pensée et les dévient des schémas répétitifs pour créer de nouveaux espaces de réflexion.

 

Construction de l'identité

Depuis la naissance, le regard des autres définit ce que l'on est. Nom, sexe, religion, langue, ce regard renvoie sans cesse à des catégories sociales ou des cases étroites qui attendent un certain type de comportements correspondant à celles-ci.

Dans le regard, dans le langage se joue ce que l'on est et peu à peu l'enfant va s'approprier tout cela pour se construire une identité. Mais ce regard, ce langage peuvent également être destructeurs par les préjugés qu'ils portent.

Apprendre à reconnaître ce que l'on est comme résultat d'une histoire familiale et sociale pour dépasser les limites qui sont aliéniantes et aggrandir l'espace des possibles.